Le Tour du Proprio par les proprios

Home » Le Projet » Le Tour du Proprio par...
tremou_plan

Après un an de recherches diverses et variées dans le Finistère Sud, nous avons enfin trouvé notre future maison. On a visité plus d’une vingtaine d’endroits, allant de la ruine au resto, du lotissement (Eek !) à l’ancienne pisciculture, au moulin, etc. On a failli acheter un cube dans la forêt, qui s’est avéré être construit illégalement… On a rencontré des agents immobiliers, des notaires, des voisins flippants, le maire de Trégunc, des urbanistes, des fermiers, des banquiers à la pelle, des assureurs, des maçons, des thermiciens, des charpentiers, des couvreurs, et j’en passe ! Bref, tout ça pour dire, qu’on a bien réfléchi et que cette fois c’est la bonne !

Tréméou, mais où ?

Tréméou c’est au bout de la route de Kergleuhan (tu sais chez Delphine et Julien, héros locaux, fiers hôtes, braves amis, de bien chic gens, sans qui on ne serait pas là), à Trégunc, mais si, près de Concarneau. Donc à trois bornes de chez Delf et Ju, se trouvent notre (future) jolie maison et son projet de fou ! Il s’agit d’un ancien corps de ferme, franchement laissé à l’abandon par Yves un certain nombre d’années… (Sacré Yves, vous en entendrez parler de lui !). Voilà, voilà ! On va s’installer entre les vaches menées par ce cher Michel, fier patron des voisines bovines, les champs, les bois et l’ennemi végétal public numéro un : le lierre (Con de lierre, comme on aime l’appeler).

2013-04-06 16.32.532013-04-06 16.36.54L1000160

Donc, revenons à nos moutons : la partie dite habitable du domaine comporte (en ce moment) trois étages : au rez-de-chaussée, une cuisine confort moderne (et là, la photo prête fortement à confusion, je vous entends déjà, « oh ça va, c’est en bon état, blabla ») avec poêle à bois, cendrier et bouilloire (what else ?), un salon avec bar (Sacré Yves !) et cassettes audio, une arrière cuisine plutôt minimale mais spacieuse, une sale « « « salle-de-bain » » » (notez la présence de trois guillemets, à prendre avec de sérieuses pincettes, voire une pince monseigneur).

 

2013-04-06 16.42.30

 

Velux naturel, vue sur ciel, algues intérieures, jardin d’hiver. Trêve de plaisanterie, montons à l’étage ! Où nous trouvons deux chambres plutôt immenses (quand on est habitué au deux-pièces de 40 mètres carré) et une petite pièce, future salle de bain (ma pièce pref pour le moment) avec porte fenêtre suicide donnant sur la cour (plein sud la cour au fait). Allez, on grimpe au grenier : méga salle sous les combles, chaleur en ce moment, trois petites lucarnes. Le toit est en bon état, le plancher pas.

 

 

 

Mais c’est pas fini ! Allez hop, dévalons l’escalier, enfin pas trop vite il brinquebale légèrement… On ressort dans la cour (toujours plein sud) et là sur votre gauche, la longère. En deux parties comprenant ronces, orties, vieille ferraille, lierre (con de lierre), et j’en passe ! Ah, ai-je précisé la vue imprenable sur le ciel ? Légers travaux à prévoir sur le plan démolition, érection de charpente et toiture. Dans quelque temps (on ressort la pince monseigneur autour du « quelque »), on y sera bien, bien, bien dans notre salon, cuisine, dancefloor etc.

On ressort et on remonte la cour (toujours inondée du torride soleil breton) on tourne à gauche, après avoir admiré notre beau verger abondant de pommiers et autre potager, et nous voilà devant le hangar ! Quelle belle bête ! Fière construction, se dressant au milieu du champ, alliant le bois, le béton et le fibrociment, youpi de l’amiante ! On adore cette surface ouverte offrant tant de possibilités : chantier bateau, hivernage caravanes, dancefloor, festival, concert, camping, boum ! Velux naturel. C’est giga et on adore.

DSCF6021DSCF6025

On continue sur notre route, on longe le côté de la maison, on tourne encore à gauche, on se trouve dans le bois sauvage, parsemé de bouteilles vides et tessons. Peut-être Yves croyait-il que si l’on plantait ces bouteilles, un arbre à alcool allait pousser ? Sacré Yves !

L1000164Et là, on atteint le bureau ! Comment ça, on a beaucoup d’imagination ? Tu ne nous vois pas là en train de bosser dur ? Héhé, bon je l’accorde, ce n’est pas évident à l’œil nu mais dans un moment, ça le deviendra. Oui, il nous faudra un toit, de l’électricité, un sol, etc. Ah, et enlever ces arbres, ce lierre (con de lierre)… Bref, faut se projeter !

 

 

 

 

 

indexBah, voilà on a fait le tour du futur proprio. C’était bien, non ? J’ai oublié le champ, où on fera la bonfire party en septembre : dès qu’on a le droit de foutre feu (bah oui, tu sais, l’été c’est interdit) on fait une bonfire party ! Brulez, con de lierre et putes de ronces !

 

 

Le Projet | | No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

« »